Qu’est-ce que l’archivage?

Après une petite pause nécessaire pour reprendre de l’énergie, Archives Online s’interroge: qu’est-ce que l’archivage?

Avez-vous remarqué la confusion toujours opérée entre « archivage » et « versement aux Archives »? Pour de nombreuses personnes archiver équivaut à ranger des papiers dans une boîte… et quand il s’agit d’archives électroniques, l’archivage revient à envoyer des données/documents numériques aux Archives. L’archivage devient ainsi un simple transfert.  Lorsqu’un archiviste essaye de mettre en place un programme d’archivage électronique il est vite confronté à l’idée que les autres se sont fait de l’archivage. Il devient alors très difficile d’intervenir en amont pour structurer les différents flux documentaires. Cette affirmation est vraie pour les archives tous supports confondus. Toute tentative pour faire comprendre que l’archivage est un processus dynamique peut s’avérer  un exercice périlleux. Comment légitimer l’action de l’archiviste? Comment défendre la nécessité d’articuler records management (c’est-à-dire la gestion de l’archivage) et archivage électronique dans des structures habituées à voir les Archives comme une direction/service qui intervient quand on n’a plus besoin des documents?

L’archivage n’est pas passif, ce n’est pas le moment où l’archiviste enregistre une entrée. L’archivage commence avec la production: archiver c’est avant tout comprendre le producteur, les processus de travail, le cycle de vie des documents, les règles de conservation (DUA, sort final). L’archivage est une démarche active, un processus.

La confusion « archivage »/ »versement aux Archives » subit les conséquences de l’utilisation du mot « archivage » par des professions différentes. Je crois qu’il faut défendre l’archivage comme processus sans s’affranchir du mot. Il faut redonner au mot « archivage » sa véritable signification. C’est pourquoi je rejoins Marie-Anne Chabin dans sa critique de la traduction de « records management » par « gestion des documents d’activité ». Comme le fait remarquer quelqu’un dans les commentaires du blog de Marie-Anne, la disparition de la racine « archiv » me semble préjudiciable dans un contexte de plus en plus difficile pour les archivistes. Cette traduction est en contradiction avec la définition des archives du Code du patrimoine. Celui-ci définit les archives comme « tous les documents produits ou reçus par une personne physique ou morale dans l’exercice de ses activités ». C’est l’utilisation des verbes produire et recevoir au présent qui est importante!

Parler de « documents d’activité » revient à accentuer le divorce entre records management et archivage définitif. Nous avons besoin de légitimer le rôle de l’archiviste dans des projets d’archivage électronique en particulier. Ce n’est pas en supprimant le mot « archives » qu’on va y arriver! Je milite donc pour la (re)définition de l’archivage par les archivistes.

LFH

Étiquettes : , ,

6 commentaires sur “Qu’est-ce que l’archivage?”

  1. Arnaud H 11 octobre 2011 à 14:34 #

    Bonjour,
    Voici la définition d’archivage que j’ai élaborée en me basant sur mes lectures et ma compréhension de cette problématique. Pour le moment, elle fait ses preuves quand je parle d’archivage avec mes collègues informaticiens ainsi que nos clients issus du business.
    http://blogresearch.smalsrech.be/?p=2107
    Au plaisir d’avoir votre avis
    A.

  2. Dominic F. 11 octobre 2011 à 14:14 #

    Un des principal défis est d’imposer « l’archivage » des archivistes face à l’archivage des informaticiens. Ces derniers prennent régulièrement des initiatives concernant l’archivage sans en parler aux archivistes. Compresser tout les courriels afin qu’ils prennent moins d’espace sur les serveurs n’a rien d’une gestion efficace des archives. Dans mon organisation actuelle et dans la précédente, qui pourtant est une référence dans la gestion des archives, les informaticiens ont fait de l’archivage sans consulter les archivistes. Dans les deux cas, il faut récupérer rapidement et expliquer aux usagers que ce n’est pas suffisant.

    • archivesonline 11 octobre 2011 à 15:06 #

      Bonjour Dominic,
      Effectivement la notion d’archivage n’est pas la même pour les archivistes et pour les informaticiens. C’est un vrai problème! Mais ce court billet voulait surtout mettre l’accent sur l’ambiguïté du mot « archivage » au sein même de la profession d’archiviste. Si on n’est pas capables d’avoir un consensus parmi les archivistes comment peut-on espérer défendre notre métier, nos compétences et notre utilité sociale??
      LFH

  3. ilyena 10 octobre 2011 à 18:11 #

    Bonsoir,
    ces mots sont frappés au coin du bon sens : l’ennui c’est que, dans un cas comme dans l’autre, les rédacteurs et correcteurs des textes ne sont pas des archivistes. La commission de terminologie en charge de la traduction de « records management » ne s’est pas réellement adressée aux archivistes pour obtenir au minimum des propositions : peur d’une cacophonie ? Quant à la loi, on sait tous maintenant que les textes sont lus et relus, triturés à la moulinette du droit, et que le législateur a le dernier mot, n’en déplaise aux archivistes que nous sommes…
    En tout état de cause, une vraie réflexion sur la définition de l’archivage par les archivistes, c’est-à-dire une réflexion qui tienne compte du passé comme de l’avenir, des habitudes comme des besoins des acteurs de la chaîne, qui accepte de regarder en face l’évolution du (des) contexte(s) de l’action archivistique, sans faire de misérabilisme, ni de nombrilisme, sans se lamenter sur un passé qui n’est plus où l’archiviste était l’invité permanent des sociétés savantes et des salons d’érudition, oui, cette réflexion serait salutaire, et je l’appelle de mes voeux…
    Hélène

  4. archivesonline 10 octobre 2011 à 17:32 #

    Bonjour Daniel,
    Je viens de lire votre article qui a le mérite de montrer l’ambiguïté du terme « archivage ». Toutefois, je ne pense pas que l’archivage soit réductible à un simple processus technique (même si les définitions que vous évoquez le font penser). Pour moi, l’archivage est indissociable de l’archivistique. L’archivage sans archivistique est dépourvu d’intérêt. Mais cette vision est loin d’être répandue et je voudrais désormais militer pour une « ré-archivisation » de l’archivage!🙂

    LFH

  5. Daniel Ducharme 10 octobre 2011 à 17:22 #

    Bien humblement, j’ai aussi réfléchi à la question: http://archivistique.wordpress.com/2010/03/23/archivage-archivistique/

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :