[Concours Archives Online] Records

Voici une nouvelle image envoyée par Pascale Merle, archiviste de la ville d’Echirolles:

C’est le jour des illuminations de Lyon, mais l’illumination créativo-archivistique n’est pas vraiment venue jusqu’en Isère… Bon, une petite contribution quand même à ce concours fort sympathique qui contribue j’en suis sûre à changer le regard des autres et le nôtre aussi, sur le métier… pas encore de blog mais une entrée en matière (ou dans le menu pour rester dans le culinaire). Connaissez-vous le point commun entre l’archiviste et le trombone ?
Le bruit ? Vous voulez dire la musique ? Euh, peut-être, je n’y avais pas pensé…
Le lien bien sûr !
Cette image pourrait représenter notre métier et son évolution : le lien que nous assurons entre tous les producteurs de documents par notre regard transversal.
« Records », c’est ce vers quoi nous tendons non ? Etre des records managers, pas seulement pour ne gérer que la valeur probante du document, enjeu de taille à l’heure des choix d’archivage électronique. Être là quand les documents se créent, quand les applications sont paramétrées, pour mettre un œil exhaustif sur tout ce que nos structures produisent, y compris les documents à valeur uniquement informative.
Un détail ne vous aura pas échappé, les trombones ici sont… rouillés !
Une réalité, en l’occurrence celle d’une boîte d’archives conservée depuis 40 ans, et aussi le symbole d’un renouveau en marche ces 10 dernières années ?
L’archiviste est créateur de lien, et comme il est en veille et se met à la page, il ne rouille pas, lui !
Qui a dit qu’il fallait s’appeler « qualiticien » ou même « records manager » pour être écouté ?
Les archivistes naviguent avec aisance dans les problématiques du temps, avec des trombones rouillés comme des encodages ou des formats, non ?

2 commentaires sur “[Concours Archives Online] Records”

  1. VIROT 12 décembre 2010 à 19:03 #

    Bravo pour cette créativité, qui a mon avis est aussi un élément majeur de l’archive intelligente et pertinente.

  2. Thierry 12 décembre 2010 à 17:03 #

    Normalement les records sont chiffrés pour pouvoir être dépassés ou pour pouvoir s’étalonner.
    Même rouillé à un âge avancé, le record doit se retrouver et conserver son attrait, là est la difficulté.
    Félicitations à vous tous archivistes, records manager, pour votre patience, votre persévérance, que de qualités……..

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :